LA JCI TOGO LANCE SON PROJET ‘’UNE PLANTE VERTE POUR TOUS’’ A KPALIME

0
1304

Kpalimé, le 5 mars (ATOP) – Le projet identitaire de mandat 2018 ‘’Une planète verte pour tous’’ initié par la Jeune Chambre Internationale du Togo (JCI-Togo) a été lancé le samedi 3 mars à Kpalimé, lors d’une cérémonie présidée par le préfet de Kloto, Assan Koku Bertin en présence du président de la JCI-Togo, Raoul Bataka, des chefs de services et du directeur régional de l’Environnement et des Ressources Forestières.

Ce projet se situe dans le cadre de la mise en œuvre des Objectifs du Développement Durable 13 et 11 relatif respectivement « aux mesures relatives à la lutte contre les changements climatiques » et « aux villes et communautés durables ».

Ces objectifs visent à gérer durablement les forêts par la lutte contre la désertification, par l’arrêt et l’inversion du processus de dégradation des terres, la sensibilisation et la formation  des citoyens et des populations sur les mesures relatives à la lutte contre les changements climatiques et d’aménager des espaces verts et aires de jeu pour améliore le cadre de vie.

Pour la mise en œuvre de ce projet, trois phases d’activités sont prévues. Il s’agit de sensibiliser la population sur les conséquences des changements climatiques. Après la sensibilisation, il y aura la formation sur la responsabilité sociale et sur la protection de l’environnement et la troisième phase sera essentiellement consacrée à l’action sur le terrain qui sera de planter des arbres et de rendre sain l’environnement dans toutes les localités du pays.

A la fin du projet, le carrefour de la place des martyrs à Lomé sera aménagé de concert avec les partenaires.

« Les conséquences des changements climatiques, la rareté des pluies, l’irrégularité des saisons, la sécheresse, la chaleur excessive, la peur de travailler la terre et bien d’autres faits nous interpellent », a déclaré le président local de la JCI, M. Wona Keen. Il a rassuré de l’engagement de la JCI Kpalimé pour que la terre ne disparaisse pas, mais plutôt que l’impact continu même sans nous.

« Il faut agir ensemble, en adoptant des gestes qui sauvent la planète, plantons des arbres, évitons de jeter nos sachets d’eau partout, éloignons de nous des dépotoirs et faire de ce projet  une réussite », a indiqué M. Wona.

Pour le préfet de Kloto, la disparition du couvert végétal est un danger plus que la guerre pour l’humanité, parce que dit-il, les guerres détruisent les vies, mais la disparition du couvert végétal touche même l’essence de la vie.

Face à cette situation, le préfet a indiqué qu’il y a une prise de conscience au niveau du gouvernement qui a demandé aux services techniques d’intégrer la protection de l’environnement, et la lutte contre les changements climatiques dans les programmes et projets de développement. Aussi a-t-il convié son auditoire à une prise de conscience au niveau individuel en plantant plus d’arbres et en coupant moins afin que les objectifs visés soient atteints.

Le président de la JCI-Togo, Bataka Raoul a souligné qu’il s’agit à travers ce projet de relevé la gravité de la situation de la planète, précisant qu’il est important de mener des actions pour lutter contre ce changement climatique afin de protéger l’environnement. ATOP/AYH/SAS

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez un commentaire s'il vous plait
Entrez votre nom ici