LES ELEVES DU CEG BAGUIDA SENSIBILISES

0
1598

SANTE/LUTTE CONTRE LES IST/VIH ET GROSSESSES PRECOCES EN MILIEU SCOLAIRE :

Lomé, le 22 mars (ATOP) – L’ONG Action Santé pour Tous (AST) a entretenu les élèves du Collège d’enseignement général (CEG) de Baguida sur les moyens de lutte contre les grossesses précoces et les Infections sexuellement transmissibles (IST) et le VIH/Sida, au cours d’une campagne de sensibilisation le mercredi 21 mars à Lomé.

Cette campagne de sensibilisation, couplée d’offre de services de santé, se situe dans les manifestations inscrites au programme de la plateforme des Organisations de la société civile (OSC) de lutte contre les IST, VHI/Sida et de promotion de la santé au Togo, financée par le Fonds des nations unies pour la population (UNFPA).

L’objectif est de contribuer à la réduction des grossesses précoces et non désirées, ainsi que des IST par un changement de comportement chez les apprenants, en vue de leur garantir un avenir meilleur. Il s’agit précisément  de les renseigner sur les causes, les conséquences des grossesses précoces et les moyens de les prévenir.

Cette campagne a également permis aux responsables de l’ONG AST, de sensibiliser les élèves du CEG Baguida sur le cycle menstruel, le port correct du préservatif masculin et féminin et sur les méthodes moderne et naturelle de contraception chez les jeunes et adolescentes de 15-24 ans. Ces jeunes apprenants ont aussi bénéficié des services gratuits de Santé de Reproduction (SR), notamment  le dépistage et la prise en charge des cas d’IST selon l’approche syndromique et le dépistage du VIH.

La sage-femme au Centre Médico-Social (CMS) de Baguida, Mme Eusebio Aménounvé a fait savoir que cette campagne entend aider les élèves et surtout les jeunes filles à éviter de tomber enceintes sur les bancs ou à éviter les grossesses précoces car, dit-elle, « c’est la période des semaines culturelles et c’est en ce moment que les jeunes font n’importe quoi avec le sexe ».

La directrice du CEG Baguida, Mme Attiogbé Adjotugbé épse Ekoue a salué cette démarche de l’ONG AST qui vient à point nommé en cette période des semaines culturelles. Elle a signifié que les thématiques abordées permettront apprenants surtout aux jeunes filles qui sont des proies faciles, à comprendre les conséquences des IST/VIH et grossesses non désirées, afin qu’elles prennent des dispositions qui s’imposent pour ne pas tomber dans ces différents cas.

Le directeur exécutif de l’ONG Action Santé pour Tous, Assou-Alipoe Raphaël a fait remarquer que le choix de cette campagne porté sur le CEG Baguida pour cette campagne est en relation avec le nombre de cas de grossesse enregistré dans cet établissement l’année dernière à savoir 6 cas.

« Cette année, nous voulons faire une action pour que cela n’arrive plus parce que éduquer une jeune fille dit-on c’est éduquer toute une nation et qu’il est important pour nous de lutter contre toute grossesses précoce et non désirée en milieu scolaire». Il a expliqué que des questions relatives à la santé sexuelle et reproductive sont souvent méconnues des jeunes et adolescents de 10 à 24 ans et que les sensibilités culturelles et les tabous qui entourent la sexualité, les empêchent souvent de s’informer sur la santé et les soins en matière de santé sexuelle et reproductive, avec pour conséquences, les grossesses précoces et les infections sexuellement transmissibles y compris le VIH.

« Dans la majorité des cas, les grossesses précoces souvent non désirés débouchent sur des avortements clandestins, des maternités précoces et/ou de graves conséquences sur l’avenir de ces jeunes filles à savoir l’abandon de la scolarité, les séquelles graves liées à l’accouchement telles que les fistules obstétrical, l’infection au VIH et le décès entre autres » a relevé M. Assou-Alipoe.

ATOP/DHK/AR

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez un commentaire s'il vous plait
Entrez votre nom ici