UNE RENCONTRE ENTRE LE MINISTRE MIJIJAWA ET LES REPRESENTANTS DE HUIT SYNDICATS

0
459

CRISE DANS LE SYSTEME DE SANTE:

Lomé, le 22 mars (ATOP) –  Le ministre de la Santé et de la Protection sociale, Prof. Moustafa Mijiyawa a, au cours d’une réunion d’échanges avec huit organisations syndicales de la santé, fait le point de l’état d’avancement des réformes engagées dans le secteur de la santé, le mercredi 21 mars à Lomé.

Cette rencontre intervient au moment où la crise dans le secteur refait surface, et s’inscrit dans les actions du gouvernement à trouver des solutions idoines aux problèmes qui minent le secteur.

Le ministre a, dans son exposé, présenté les récentes réformes opérées au sein du système de la santé entre autres, la ville d’Atakpamé qui sert de pôle pilote au programme d’assainissement du secteur et la mise en place d’une commission dénommée « Commission de la relecture du statut  particulier » qui constitue un cadre de discussions dans l’optique de sortir un résultat consensuel, lequel sera examiné par le gouvernement à travers les ministères de la Santé et de la Fonction publique.

L’orateur dit être toujours en attente des résultats de cette commission qui devra faire avancer les choses.  « Je souhaite que la commission accélère les choses pour donner une copie des résultats issus des discussions en commission au ministère. Nous espérons que dans les prochains jours un accord soit trouvé ».

Le professeur Mijijawa a, par ailleurs, fait savoir qu’un plan national de développement  sanitaire est à disposition de qui veut l’avoir. Ce plan, précise-t-il, contient la méthodologie d’amélioration du système sanitaire qui intègre dorénavant le concept de contractualisation. « Ce partenariat public-privé améliorera fortement le système de gestion sanitaire. Il comble le déficit de gestion observé dû notamment au non-respect des règles de la fonction publique qui régissent le secteur », a-t-il dit.

Il a aussi expliqué que la contractualisation des formations sanitaires de la ville d’Atakpamé a permis d’améliorer nettement  leur performance. Cette méthode d’innovation actuelle consiste à équiper, réhabiliter et assainir la gestion des unités de soin.

Le ministre a aussi relevé que le système de la Santé repose sur les infrastructures, les équipements, et le personnel. Cette nouvelle démarche d’amélioration du système de santé va intégrer ces trois composants afin d’avoir dorénavant un nouvel système de gestion plus efficace et efficient des unités de santé comparativement à l’ancien qui a montré ses limites.

Abordant la grève en cours qui exclut par endroit tout humanisme, le ministre a indiqué qu’« autant le droit de grève ne peut être contesté, autant le service minimum doit être accepté. Personne, absolument personne n’a intérêt à garder le silence devant cette situation. Même si on a le moyen d’aller se faire soigner ailleurs, les moyens dont disposerait un homme ne peuvent simplement pas se substituer au paramètre temps » ajoutant que le gouvernement attend les fruits de la commission pour résoudre les problèmes.

Nombre d’entre les représentants des organisations syndicales ont salué cette rencontre qui, selon eux, leur permet d’être informés de la position du gouvernement pour savoir ce qu’il faut faire à l’avenir. Toutefois, ils ont exprimé leur réserve du fait que les questions de l’heure semblent ne pas être urgentes.

Le secrétaire général des Syndicats des personnels de santé du Togo (SYNPERSANTO), Mohamed Atchadé a estimé qu’il y a  depuis deux semaines, le secteur de la santé est en ébullition; ce qui a conduit le ministre à leur adresser des invitations. « Nous pensions qu’il nous recevrait pour débattre de la plate-forme revendicative qui touche, entre autres, les questions relatives au personnel, au statut particulier des agents de santé, les conditions de travail, de protection et de sécurisation sur les lieux de travail. Mais apparemment tel n’a pas été le cas », s’est exclamé M. Atchadé. Le même sentiment est partagé par le représentant du Syndicat National du Personnel Administratif et des Services Généraux de la Santé (SYNPAGES), Kougbessa Sarakawa Abalo.

Pour le représentant du Syndicat Libre des Agents de Santé du Togo (SYLASTO), membre de la commission, attribué toutes les résolutions de la crise à la commission qui n’est chargée que du statut particulier inquiétant.

Les huit organisations syndicales ayant pris part à cette rencontre sont SYLASTO, SYNPAGES, SYNPHOT, SYNPERSANTO, SYNAMET, SYNAAM, SYNPRETO, SYNSAFETO.

ATOP/BK/OAF

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez un commentaire s'il vous plait
Entrez votre nom ici