LA LUTTE CONTRE LES ARTICLES CONTREFAITS AU CENTRE D’UN SEMINAIRE AU PROFIT DES FONCTIONNAIRES TOGOLAIS

0
608

CHINE :

Changzhou, le 5 avr. (ATOP)- Une trentaine de fonctionnaires togolais participe depuis le mercredi 4 avril à Changzhou en Chine à un séminaire de trois semaines sur la lutte contre les articles contrefaits d’import-export entre la Chine et le Togo ouvert par le sous-directeur du bureau de l’inspection et la quarantaine d’entrée et de sortie de Jiangsu, Zhen Anming.

Intitulé « Séminaire pour les fonctionnaires en coopération de l’attaque contre les articles contrefaits d’import-export entre la Chine et le Togo de 2018 », cette rencontre est organisée par le ministère chinois du commerce. Les travaux sont exécutés par l’Institut de qualité d’inspection et de quarantaine de la province du Jiangsu (JSIQ).

Au cours du séminaire, les fonctionnaires et spécialistes chinois échangeront avec leurs homologues togolais, sur le processus de développement de l’économie et de la société chinoise, des politiques et démarches qui ont conduit à la réussite de la Chine, les expériences et leçons acquises depuis les réformes et l’ouverture de la Chine à l’extérieur.

Il est également programmé des visites dans des institutions et entreprises concernés dans certaines provinces et villes chinoises, afin d’avoir une connaissance authentique sur la Chine en voie de développement.

  1. Zheng a rappelé aux participants que les relations entre la Chine et le Togo étant très bonnes surtout après la politique d’une « ceinture des routes », permettant de plus en plus l’exportation des produits chinois vers les pays africains. Il a relevé que cet afflux des produits chinois en Afrique a créé des problèmes relatifs à la qualité des articles dégradant l’image des produits fabriqués en Chine, puisque ce ne sont pas des vrais articles qui sont exportés. « Au fur et à mesure du développement commercial entre la Chine et les pays africains, il y a eu de nombreux produits contrefaits qui sont entrés sur les marchés africains. Comment éviter ces produits contrefaits, comment permettre aux peuples africains d’obtenir les vrais produits ? Toutes ces questions nécessitent la mutualisation des efforts de renforcement de la lutte », a-t-il précisé.

« A travers ce séminaire, on va discuter ensemble et rechercher les moyens et actions de lutte contre les produits contrefaits. Nous laissons la possibilité aux fonctionnaires africains de venir en Chine pour contribuer à cette lutte afin d’empêcher que les produits contrefaits envahissent leurs territoires et obtenir des produits chinois de bonne qualité comme le choix du Togo».

Il a souligné qu’en 2015, le conseil des affaires d’Etat a entamé une action de lutte contre les produits contrefaits. « Cette politique qui permet au gouvernement chinois d’engager une lutte sans merci contre cette pratique a renforcé la coopération entre la Chine et les pays africains. Nous devons travailler ensemble pour attaquer les produits contrefaits. Ce séminaire est une occasion de présenter aux fonctionnaires togolais notre système de gestion des produits import-export et de les amener à visiter des entreprises d’exportation et rechercher davantage de mécanisme de lutte contre les produits contrefaits.

« Nous avons élaboré un programme selon le désir du gouvernement togolais, cependant nous tiendrons compte de toute contribution qui permettrait d’améliorer ce programme pour que les objectifs que nous nous sommes assignés soient atteints, a-t-il conclu.

Le chef du service de communication et de coopération internationale de l’Institut de qualité d’inspection et de quarantaine de la province du Jiangsu, Lu Zhongjie a indiqué que depuis septembre 2006, JSIQ se charge d’organiser le projet d’assistance à l’extérieur de la formation en ressources humaines à lui confié par le ministère du Commerce. « Jusqu’en décembre 2017, il a organisé avec succès 125 séminaires dans huit langues, notamment en Anglais, français, russe, arabe, espagnol, portugais cambodgien et mongol », a-t-il confié.

Au total, l’Institut a formé 3377 fonctionnaires et experts de 137 pays et organismes internationaux des cinq continents.

Le chef de la délégation togolaise, Claudine Assiba Akakpo a exprimé sa gratitude à l’Institut de qualité d’inspection et de quarantaine de la province du Jiangsu pour sa contribution à la tenue de ce séminaire dont l’un des objectifs est le renforcement de la coopération entre la Chine et le Togo. « Cette rencontre permettra aux Togolais d’avoir des informations fiables sur la qualité des articles import-export de la Chine et sur la réglementation dans ce domaine. Nous serons aussi informés de la campagne que mène la Chine dans la lutte contre les produits contrefaits », a-t-elle expliqué.

Elle a dit que les fonctionnaires togolais s’engagent à être de fidèles défenseurs de la qualité des articles importés de la Chine au Togo en particulier et en Afrique francophone en général.

Mme Akakpo a invité les participants à réfléchir aux opportunités et aux moyens d’élargir la coopération bilatérale dans le domaine de l’économie et du commerce.

La série des communications démarre le jeudi 5 avril avec « l’aperçu de l’inspection et la quarantaine d’entrée-sortie de la Chine ».

ATOP/TD/SAS

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez un commentaire s'il vous plait
Entrez votre nom ici