LES BENEFICIAIRES DES PROJETS « FBS » ET « EJV » SELECTIONNES DANS LE ZIO

0
399

Lomé, le 7 mai. (ATOP) – Les bénéficiaires des projets « Filets sociaux et services de base (FSB) » et  « Opportunités d’emplois pour les jeunes vulnérables (EJV) » ont été sélectionnés dans la préfecture de Zio au cours d’un atelier, le vendredi 4 mai à Tsévié.

Ces deux projets financés par la Banque Mondiale à hauteur de 26 milliards 400 millions de francs CFA, sont mis en œuvre par l’Agence nationale d’appui au développement à la base (ANADEB) avec l’appui de l’Institut national de la statistique, des études économiques et démographiques (INSEED).

Ces deux projets ont été lancés par le chef de l’Etat, Faure Gnassingbé le 6 février dernier à Yaka dans la préfecture de Doufelgou. Ils visent respectivement à renforcer l’accès des communautés pauvres aux infrastructures de base et aux filets de sécurité sociale, et à accroître les opportunités d’emploi pour les jeunes pauvres et vulnérables.

L’atelier a consisté à sélectionner les communautés bénéficiaires des projets par canton et à valider la liste des communautés. Six cantons sont concernés dans la préfecture de Zio à savoir Gapé-Kpodzi, Gblainvié, Gamé, Djagblé, Agbelouvé, et Gapé Centre.

La sélection se poursuivra les semaines prochaines dans les 30 autres préfectures restantes.

En effet, dans chaque canton, les trois premiers villages seront bénéficiaires du projet de filets sociaux et services de base ; le quatrième et éventuellement le cinquième seront concernés par le projet d’opportunité d’emploi pour les jeunes vulnérables.

Le processus de sélection se déroulera dans 31 préfectures du pays. Au total 150 cantons et 650 communautés bénéficieront de ces projets sur toute l’étendue du territoire.

Le ministre de la Planification du Développement, Kossi Assimaidou, représentant son collègue du Développement à la Base, de l’Artisanat, de la Jeunesse et de l’Emploi des jeunes, a indiqué qu’il est important de soutenir la politique du chef de l’Etat et de la traduire dans les faits particulièrement dans le cadre de ces projets. «  Notre stratégie de développement à la base est, entre autres, de combattre les vulnérabilités socioéconomiques, réduire les inégalités de développement entre les régions et de donner des chances égales à toutes les communautés d’accéder au minimum vital commun », a-t-il relevé.

La directrice générale de l’ANADEB, Mme Katanga Mazalo, a souligné que cet atelier est consacré au tirage au sort des communautés les plus pauvres, de manière à répondre à la nécessité de réduction des inégalités de développement dans le pays. Selon elle, la cérémonie publique de tirage au sort est une excellente opportunité pour renforcer la confiance entre les acteurs et toutes les parties prenantes concernées par le processus.

ATOP/TGB/OAF

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez un commentaire s'il vous plait
Entrez votre nom ici