Élection présidentielle 2020 : Alassane Ouattara serait en train de préparer une gigantesque fraude

Selon Mediapart, le président de la République sortant qui a annoncé qu’il se présente pour la 3e fois à la présidentielle en Côte d’Ivoire, serait en train de mettre en place l’une des plus grandes opérations de fraude électorale de l’histoire du pays.
Une opération qui selon le journal d’investigation en ligne, risquerait d’ébranler les fondements de la République en entraînant le pays dans une crise électorale plus meurtrière que celle qui a eu lieu en 2010.

Le président sortant brigue son 3e mandat

Alassane Ouattara a annoncé depuis le début du mois d’août sa candidature pour un troisième mandat présidentiel en Côte d’Ivoire. Malgré que le chef d’État a déjà assuré des mois avant qu’il ne se présenterait pas à l’élection présidentielle ivoirienne de 2020 en préférant laisser la place à la génération plus jeune. Toutefois, Alassane Outtara, a décidé de dépasser les recommandations de la communauté internationale, qui l’a invité à ne pas se laisser tenter par un 3e mandat qui pourrait avoir des conséquences fatales sur la politique ivoirienne.

Que pense la France de la candidature d’Alassane Ouattara ?

Il est important de mentionner que le président français a affirmé qu’il est hostile à l’intention d’Alassane Ouattara de briguer un nouveau mandat présidentiel, puisqu’il violerait la Constitution ivoirienne. Toutefois, d’après Médiapart, le président ivoirien sortant sait bien qu’il peut compter sur l’appui de son ami, Nicolas Sarkosy afin de pouvoir faire avaler la pilule à l’Elysée.
Le scénario peaufiné du président ivoirien

Selon le journal d’investigation en ligne, Mediapart, le candidat à l’élection présidentielle ivoirienne de 2020, a préparé un scénario bien peaufiné depuis un bon moment, afin d’écarter Henri Konan Bédié, Laurent Gbagbo et Guillaume Soro, et ouvrir la voie à son poulain, son Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly.

Néanmoins, avec le décès de ce dernier, au début du mois de juillet dernier suite à un malaise cardiaque lors du Conseil des ministres, il était contraint d’entrer dans la danse. C’est ainsi que le président sortant a décidé de briguer son 3e mandat, à seulement 3 mois du scrutin. Vu les nouvelles circonstances, Alassane ne peut pas écarter Gbagbo et Bédié de la course électorale, puisque cela mettra en cause sa propre candidature en provoquant des émeutes au sein du pays.
Afin de se donner toutes les chances de gagner contre l’opposition qui sont en train de s’unir contre lui, Alassane devrait gagner dés le premier tour afin d’éviter le coup fatal qu’a subi Laurent Gbagbo aux élections présidentielles de 2010.