Togo : amélioration des rendements de riz et de maïs grâce à PPAAO

Selon les journaux togolais en ligne, le PPAAO (Projet de productivité Agricole en Afrique de l’Ouest) a permis à la République togolaise d’améliorer les rendements du riz et de maïs. En effet, le projet affiche, à sa phase finale, une amélioration de 42 % des rendements du riz et de 26 % des rendements de maïs auprès de ses prestataires. Afin de parvenir à ces résultats, le PND 2017-2022 (Plan National de Développement) a facilité la mise en place de plus de 780 champs-école paysans (CEP) qui ont favorisé l’apprentissage des technologies numériques agricoles.
Sur la période 2017-2020, le Projet de productivité Agricole en Afrique de l’Ouest a particulièrement touché plus de 550 000 transformateurs/ producteurs avec près de 5 400 tonnes de semences de fonio, riz hybride, soja, riz, maïs, boostant ainsi, la production de semences (des graines sélectionnées pour être semées) certifiées qui est passée de 2 100 en 2016 à 3 600 en 2019.
A noter que le PPAAO a affiché en 2018 un taux d’exécution de 89 %, soit 210 réalisées sur 220. Avec plus de douze ans d’activités, le Projet de productivité Agricole en Afrique de l’Ouest compte 4 500 emplois créés, pour environ 850 000 bénéficiaires. Ce programme transversal et global, a impacté le secteur agricole au Togo à plusieurs niveaux.
Au-delà des apports technologiques et techniques, le Projet de productivité Agricole en Afrique de l’Ouest a aussi participé, par la transformation biologique, à l’amélioration des résultats. Le PPAAO a fourni, depuis sa mise en œuvre en 2018, près de 2 300 géniteurs caprins (moutons et chèvres) et ovins de haute performance, au profit du CRASH (Centre de Recherche Agronome de la Savane humide), piloté par l’Institut togolais de recherche agronomique. Ceci pour améliorer les revenus, accroître le cheptel des éleveurs et augmenter la productivité.
Il est important de rappeler que le PPAAO est un projet gouvernemental, appuyé par la Banque Mondiale (BM).

Togo News : ces progrès agricoles de la décennie

Selon le ministre des ressources halieutiques et de l’agriculture, Bataka Noel, le secteur agricole togolais crée quatre fois plus de richesse qu’en 2013. De 850 milliards de Francs CFA en 2013, le Produit Intérieur Brut Agricole est passé en 2019 à 2 300 milliards de Francs CFA, soit 56 % de l’économie du pays. Le secteur agricole a progressé de 12 % chaque année, avec un pic de 21 % en 2019. Cette performance, Faure Gnassingbé l’attribue au dynamisme des vaillants ‘productrices et producteurs’ et à la vitalité du secteur.