Togo : la lutte active contre le chômage

Lutter activement contre le chômage des jeunes tout en contribuer à faciliter leur insertion et pré-insertion au niveau des entreprises parapubliques et les sociétés privées, c’est l’un des priorités du chef de l’État du Togo, Faure Gnassingbé. Dans ce sens, le président de la République du Togo a mis en place tout un programme d’Appui à l’insertion et au développement de l’embauche des jeunes togolais.

Le programme AIDE

Ce programme mis en place par le gouvernement du Togo grâce au soutien du président de la République, Faure Gnassingbé, a débuté depuis 2011 en permettant d’offrir à plusieurs jeunes plus de 7000 postes d’emploi.

Selon les journaux togolais en ligne, le programme AIDE coordonné par l’Agence nationale pour l’emploi, a permis d’offrir aux jeunes une opportunité de stage rémunéré durant une durée de d’un an au maximum, tout en profitant d’un contrat de travail dans l’entreprise d’accueil ou bénéficiant de cette expérience et les notions acquises, ils pourront leur permettre de postuler dans d’autres sociétés.

Selon les chiffres publiés dans les différents journaux togolais en ligne dont Togo News, ce programme a permis de mobiliser prés de 4410 de jeunes demandeurs d’emploi, dont plus de 390 ont été embauchés en 2016. Alors qu’en 2018, prés de 2279 offres de stage, ainsi que prés de 7600 demandes de stages ont été enregistrées au sein de l’Agence nationale pour l’emploi au Togo.

Les critères d’éligibilité au programme AIDE

La recevabilité et l’éligibilité des demandes d’emploi ou de stage sont soumises à des critères bien particuliers comme ; avoir la nationalité togolaise, avoir entre 18 et 40 ans, être sans emploi, ou en quête d’une expérience professionnelle, être en possession d’un diplôme attestant une formation de Bac+5, Bac+4, Bac+3, BTS, BEP, CAP, etc,

Ce programme AIDE ainsi que plusieurs institutions mises en place par le gouvernement, comme le PRADEB, la CNEJ, le FNFI, PAEIJ-SP, ont pu accélérer la création de l’emploi dans le pays assurant ainsi une lutte active contre le chômage des jeunes tout en permettant la viabilité des entreprises dans le pays. En outre, ces programmes ont permis d’accroître l’esprit d’entreprenariat au niveau du territoire, participant ainsi à diminuer considérablement le taux de chômage ainsi que le taux de sous-emploi.

Ce programme AIDE ainsi que plusieurs institutions mises en place par le gouvernement, comme le PRADEB, la CNEJ, le FNFI, PAEIJ-SP, ont pu accélérer la création de l’emploi dans le pays assurant ainsi une lutte active contre le chômage des jeunes tout en permettant la viabilité des entreprises dans le pays. En outre, ces programmes ont permis d’accroître l’esprit d’entreprenariat au niveau du territoire, participant ainsi à diminuer considérablement le taux de chômage ainsi que le taux de sous-emploi.