Togo : le pays a accordé deux permis pour l’exploration du phosphate à Dangote Cement

D’après l’actualité du Togo, l’entreprise locale du milliardaire Aliko Dangote a pu obtenir deux permis afin d’explorer le phosphate dans deux départements se trouvant au sud du Togo. Si la société Dangote retrouve un bon filon, elle pourrait participer à l’alimentation de la cimenterie que construit Aliko Dangote, l’homme d’affaire nigérian, dans le pays.

Autorisation d’exploitation des ressources minières

D’après les journaux togolais en ligne, le gouvernement togolais a pu accorder à l’entreprise locale de l’homme d’affaire nigérien, Dangote Cement Togo, deux permis afin d’exploiter les phosphates carbonatés, se trouvant dans Akoumapé dans la préfecture de Vo et Kpomé Apéyémé se trouvant dans la préfecture de Zio. D’après les données partagées par les médias togolais les deux licences d’exploitation concernent des endroits se trouvant dans le sud du Togo sont valables pour les trois prochaines années avec la possibilité de renouveler l’accord entre l’entreprise et le gouvernement.

Possibilité de renouveler l’autorisation d’exploitation

Une fois le délai d’exploitation du phosphate carbonaté qui est octroyée par le gouvernement est expirée, Dangote Cement devrait fournir un rapport bien détaillé afin de décrire tous les différents aspects qualitatif et quantitatif du gisement, tout en mettant en évidence et en manifestant son souhait d’engager une nouvelle procédure afin de réexploiter les ressources de phosphate.
Si l’entreprise ne veut pas s’engager une nouvelle fois dans l’exploitation du gisement, les deux permis d’exploitation seront de nouveau reconquis par l’État togolais.
Il est important de signaler qu’en cas de réussite, les différents gisements de phosphate carboné des deux zones pourront alimenter la future cimenterie que souhaite construire l’entreprise Dangote dans le pays. En effet, l’homme d’affaire nigérian a pu conclure en 2019, un accord avec les autorités togolaises afin que son entreprise puisse investir 60 millions de dollars dans l’édification d’une nouvelle usine permettant de produire plus de 1.5 millions de tonnes de ciment par an.
Le président togolais, Faure Gnassingbé, a assuré qu’en transformant le phosphate carboné, cette procédure pourrait créer plusieurs emplois, mais aussi elle pourrait mettre à la disposition des agriculteurs togolais des engrais de très bonne qualité et pas coûteux. Il est essentiel de rappeler que le Togo a pu produire plus de 800 mille tonnes de phosphates l’année précédente, d’après les chiffres révélés par la Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest.