Togo News : le Togo dans le Top 5 des plus importants émetteurs de sukuk d’Afrique

D’après Moody’s (agence de notation américaine), la République togolaise fait partie du ‘Top Five’ africain en termes de mobilisation de ressources par l’émission de sukuk (obligations compatibles avec la charia).
Selon ce classement, le pays de Faure Gnassingbé arrive en troisième position derrière le Mali (420 milliards de Francs CFA) et la Côte d’Ivoire (395 milliards de Francs CFA).
Au Togo, le sukuk a permis de lever près de 175 milliards de Francs CFA. On retrouve aussi dans le ‘Top Five’ le Nigeria, un autre pays de l’UEMOA. Soit au total, trois pays de l’Union Monétaire Ouest Africaine.
Les pays de la CEDEAO (Communauté Economique Des Etats de l’Afrique de l’Ouest) ont sollicité considérablement ce segment de marché des capitaux. Plus de 7. 2 milliards de Francs CFA de sukuk ont été émis sur le continent africain depuis 2013. Les pays d’Afrique ont encore beaucoup à faire afin de poursuivre les tendances mondiales.

Finance islamique – Tribune : comment le Togo peut-il saisir les opportunités de l’émission des sukuk ?

Cette tribune démontre les avantages importants et les importunités gigantesques que l’émission de sukuk (obligations compatibles avec la charia) pourrait offrir au gouvernement togolais afin de contribuer aux fonds complémentaires. “Celle-ci met aussi l’accent sur l’importance de la finance dite islamique (similaire à une obligation conventionnelle) en matière de mobilisation de fonds pour la construction des infrastructures dans la région et le renforcement de la croissance économique”, a précisé le docteur Bandar M.H Hajjar, le président de la Banque Islamique de Développement (BID).
“La finance islamique, conforme aux principes de la charia, s’impose de plus en plus dans le monde de la finance mondiale. Elle est considérée comme étant une innovation participative et financière dans divers paramètres de l’économie mondiale en matière de maîtrise de risques et d’offres, puisqu’elle favorise la transparence, l’éthique et l’équité dans l’investissement responsable. Elle se développe solidement tout en excitant le monde entier et en fascinant les organisations financières internationales et les pays occidentaux”, a ajouté le chef de l’Etat togolais, Faure Gnassingbé.
En 2019, le volume desdites sukuk émis à travers le monde est estimé à 685 milliards USD. Dans le cadre de cette émission Sukuk, la République togolaise avait souscrit une somme nominale totale de 185 milliards de Francs CFA pour une maturité prévisionnelle de 90 mois, assortie de trois ans de grâce.