Togo | qu’est-ce qui freine la convention collective des journalistes ?

Une convention est un accord signé entre les acteurs d’une corporation ou d’un corps de profession. Ce pacte est donc censé définir le cadre dans lequel un métier devrait s’exercer. Dans l’univers médiatique togolais, cette convention collective peine à être adopté.

Des conditions de vie et de travail, aux différents avantages en passant par les règles applicables à l’embauche, aux rémunérations […], la convention collective est l’une des perspectives dans le secteur des médias. Elle pourrait non seulement assainir la profession du journaliste, mais également le crédibiliser afin que ces derniers ne soient pas continuellement exposés aux traitements réductifs.

Aucune convention collective à l’horizon

Annoncé depuis des années au Togo, l’engagement des patrons de presse à travers le Conseil National des Patrons de Presse (CONAPP), et les journalistes dans la mise en œuvre du processus pouvant conduire à cette convention collective, ne semble pas être porteur de réalité. De nombreuses négociations ont eu cours, mais jusqu’ici, aucune adoption à l’horizon.
Pourtant, pour l’assainissement de l’univers médiatique togolais, il n’y pas plus souhaitable pour ces professionnels du métier, d’arriver à une convention collective. Car elle seul, pourra en date, aider non seulement à définir qui est journaliste et qui ne l’est pas, mais également, assurer un développement des entreprises de presse, en tenant compte des réalités socio-économiques des professionnels qui y travailles.

Quelques interrogations

Tenant compte des conditions de vie et de travail des journalistes des presses écrites, en ligne, journaux d’actualités togolaises, sites d’informations quotidiennes […], il est évident que cette convention viendrait à point nommé. Toutefois, il va falloir trouver des moyens pour y parvenir.
C’est vrai qu’elle permettra de donner une place respectable aux actualité au togo, les jours fériés au togo 2020. Quand on sait que l’objet de cette démarche, a tout temps été le plaidoyer des journalistes, on a quand même envie de se demander si cette perspective est vraiment au gré du CONAPP ?

Les patrons de presse togolaise, devraient donc être interpellés à suffisance, afin que cette convention puisse dépasser l’échelle des discussions pour enfin siéger à la table d’application. Aussi, il convient que les journalistes eux-mêmes, fassent l’effort de plus de professionnalisme, afin d’être moins disposé à souper à la table des mendiants.